2800 brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

2800 brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

Si vous gagnez 2 800 € brut par mois, vous êtes de la catégorie des Français qui sont mieux rémunéré. Évidemment, tout cet argent n’atterrit pas directement dans votre porche. Il vous faut payer des cotisations. Pour connaitre la part qui vous revient réellement, c’est-à-dire votre salaire net, il existe une formule très simple.

Le calcul du salaire net à partir d’un salaire brut de 2 800 €

Un salaire brut est la somme des paiements de vos heures de travail, des primes, etc. Aucune soustraction n’est encore faite, c’est pour cette raison qu’on parle de salaire brut. Ainsi, pour obtenir le salaire net, on soustrait du salaire brut certaines charges relatives à l’employé et à l’entreprise. La différence entre les cadres et les non cadres se situera surtout au niveau des montants à soustraire. Généralement, pour convertir un salaire brut en un salaire net, on fait :

Lire également : Améliorer la qualité de vie des personnes âgées grâce à des initiatives innovantes

Salaire net = Salaire brut — (Salaire brut x pourcentages de la charge salariale)

Pour les cadres

Un cadre a une charge salariale estimée à environ 25 %. La charge salariale regroupe plusieurs points de dépenses. Il varie selon plusieurs critères, que ne peut pas toujours contrôler le cadre. On a donc :

A lire également : 27 000 brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

Salaire net = 2 800 — (2 800 x 25 %)

Salaire net = 2 100 €

Pour un salaire brut de 2 800 €/mois, le cadre perçoit donc en moyenne 2 100 € comme salaire net.

Pour les non cadres

Les non cadres ont une charge salariale légèrement plus faible. Elle est généralement de l’ordre de 23 % et peut changer énormément selon l’entreprise. Pour connaitre le salaire net à partir du salaire brut, on fera :

Salaire net = 2 800 — (2 800 x 23 %)

Salaire net = 2 156 €

Ainsi, le salaire net d’un non cadre qui perçoit un salaire brut mensuel de 2 800 € est de 2 156 €. Ceci est un peu supérieur au salaire net d’un cadre percevant le même salaire brut.

Alors que le cadre gagnera près de 25 200 €/an, le non cadre s’en sortira avec 25 872 €/an.

Pourquoi une si grande marge entre le salaire brut et le salaire net ?

Effectivement, entre le salaire brut et le salaire net, il y a une grande différence. Pour un non cadre par exemple, la différence est de 644 €. Chez un cadre, la différence est d’environ 700 €. Dans l’un ou l’autre cas, le résultat est considéré comme le montant de la charge salarial. Ceci constitue un grand manque à gagner, mais cet écart est bien justifié.

En effet, les charges salariales sont constituées de plusieurs points de dépenses. Chaque point à rapport avec un domaine spécifique et les coûts sont variables. Notez que d’autres points de dépenses sont pris en charge par l’employeur. Ici, on parlera exclusivement des charges directement affectées à l’employé.

Les charges salariales liées à la retraite

Ici, les charges varient selon que vous êtes cadres ou non cadres. Les principaux points de dépenses sont la sécurité sociale plafonnée, et l’AGIRC-ARRCO tranche 1. Ils valent respectivement en moyenne 200 € et 90 €. On note la même chose chez les cadres.

La grande différence réside au niveau du paiement à l’APEC. En effet, les cadres sont tenus de faire des versements pour cette agence alors que les non cadres n’y versent rien. En somme, pour la retraite, un cadre cotise mensuellement 325 € et un non cadre en moyenne 315 €. Tous deux gagnant le même salaire.

Les charges salariales liées à la santé

À ce niveau, la grande partie des cotisations est assurée par l’employeur. C’est ce que l’on constate généralement. La partie qui revient plus coûteuse à l’employé est la complémentaire santé. Elle coûte en moyenne 12 € et varie selon le niveau de garantie. Outre celle-ci, on peut considérer d’autres cotisations supplémentaires et la complémentaire décès. Les cotisations supplémentaires valent en moyenne 45 €, alors que la complémentaire décès vaut près de 7,06 €.

Les impôts

Il existe une fiscalité pour les salaires. De façon simple, retenez que l’estimation de la CRDS exempte d’imposition et de la CSG se font sur près de 98,25 % du salaire à hauteur de 2,4 %.

Les différentes charges sociales et fiscales qui impactent le salaire net

Pour connaître son salaire net, pensez à bien prendre en compte les différentes charges sociales et fiscales qui peuvent impacter le montant final du salaire. Effectivement, ces dernières varient selon que l’on soit cadre ou non-cadre, mais aussi selon d’autres éléments tels que la complémentaire santé ou encore la fiscalité.

Les principales charges sociales liées à la retraite représentent une part importante des cotisations salariales. Il s’agit notamment de la sécurité sociale plafonnée et de l’AGIRC-ARRCO tranche 1 pour tous les employés. Les cadres sont tenus d’y ajouter le paiement à l’APEC, alors que ce n’est pas le cas pour les non-cadres.

Concernant les charges liées à la santé, elles ont tendance à être plus prises en charge par l’employeur. Certaines complémentaires santé peuvent coûter cher aux employés, avec un tarif moyen de 12 € mensuels, ainsi que d’autres cotisations supplémentaires telles que celle relative à la complémentaire décès.

Pensez à bien prendre en compte les impôts sur le revenu qui impactent directement le montant final du salaire net. La CRDS et la CSG sont estimées sur près de 98,25% du salaire, mais ne représentent qu’une partie infime (2,4%) du total des cotisations fiscales.

Donc, calculer son salaire net implique une analyse détaillée des différentes composantes afin d’éviter toute mauvaise surprise au moment où tombe votre fiche de paie.

Comment négocier son salaire brut pour obtenir le salaire net souhaité

Négocier son salaire brut pour obtenir le salaire net souhaité peut être un véritable défi pour de nombreux employés. Il existe différentes techniques à mettre en place pour y parvenir.

Avant toute chose, vous devez vous renseigner sur les salaires moyens pratiqués dans votre secteur d’activité et dans votre région. Cette information vous permettra de vous positionner plus facilement lors des négociations, sachant que l’employeur sera aussi informé sur ce sujet.

Vous devez bien préparer votre demande avant la rencontre avec l’employeur : énumérer précisément vos compétences et vos réalisations professionnelles afin d’appuyer votre demande salariale.

La discussion doit s’établir autour du salaire brut, mais si possible en gardant toujours à l’esprit les éléments qui ont une influence directe sur le salaire net (charges sociales, impôts…). Lorsque la proposition finale sera faite par l’employeur, prenez le temps d’évaluer soigneusement chaque élément qui compose votre paie (tickets restaurant, assurances complémentaires…).

Point crucial : n’hésitez pas à poser des questions ! Vous avez parfaitement le droit de demander quel impact auront les cotisations sociales et fiscales ou encore comment se compose la part variable au moment où tombe votre fiche de paie. S’informer sur ces aspects peut donner une meilleure visibilité quant aux modifications apportées à votre contrat initial.

Pour réussir à négocier son salaire brut en obtenant le salaire net souhaité, vous devez vous renseigner sur les pratiques salariales dans votre région et votre secteur d’activité, préparer votre demande avec des éléments concrets pour appuyer votre argumentation, et poser toutes les questions nécessaires avant la signature du contrat afin d’éviter toute incompréhension ou surprise désagréable au moment où tombe votre fiche de paie.

Les avantages et inconvénients de négocier son salaire brut plutôt que son salaire net

Négocier son salaire brut plutôt que son salaire net peut avoir des avantages, mais aussi quelques inconvénients. Voici les principaux points à prendre en compte.

Les avantages de négocier son salaire brut
Négocier sur le salaire brut permet d’avoir une vision claire et précise du montant total gagné par l’employé. Cela inclut toutes les charges sociales et fiscales qui peuvent varier selon différentes situations (situation familiale, nombre d’enfants…). Cela peut être utile pour savoir si vous êtes bien positionné dans votre secteur ou pas.

Les inconvénients de négocier sur le salaire brut
Il y a aussi des inconvénients à considérer lorsque vous voulez négocier votre salaire brut.

• Lorsque vous discutez avec un employeur potentiellement intéressé par vos compétences professionnelles, celui-ci ne sera pas forcément au courant de tous les détails liés aux cotisations sociales et fiscales qu’il devra payer pour chaque personne embauchée. Il faut donc des discussions afin d’éviter toute confusion ultérieure.

• Dans certains cas où l’entreprise est soumise à certaines restrictions budgétaires ou spécifiques appliquées dans certains secteurs (société publique ou privée), la marge de manœuvre pour augmenter le montant proposé peut être très faible. Dans ce cas, la discussion sur le salaire net peut alors permettre d’obtenir une rémunération plus avantageuse.

• Certains employeurs peuvent aussi proposer des avantages en nature (voiture de fonction, tickets restaurants…) qui ne sont pas inclus dans le salaire brut initial mais qui viendront s’ajouter au moment de signer votre contrat et donc impacteront votre salaire net.

Négocier son salaire brut ou net dépendra avant tout du contexte spécifique à chaque situation professionnelle ainsi que des souhaits personnels de l’employé. Il faut des discussions avec l’employeur potentiel.

Les astuces pour optimiser son salaire net en tant que cadre ou non-cadre

Maintenant que nous avons vu comment calculer son salaire net et négocier son salaire brut, voyons quelques astuces pour optimiser son salaire net en tant que cadre ou non-cadre.

Demander une augmentation de salaire
Cela peut paraître évident, mais demander une augmentation de salaire est un moyen efficace d’optimiser votre rémunération. Vous pouvez préparer un argumentaire solide en mettant en avant vos réussites professionnelles et vos responsabilités au sein de l’entreprise.

Profiter des avantages fiscaux et sociaux
Il existe différents dispositifs qui permettent aux employés d’avoir des avantages fiscaux ou sociaux tels que le plan d’épargne entreprise (PEE) ou le plan d’épargne retraite collectif (PERCO). Ces plans vous permettent d’épargner tout en bénéficiant d’avantages fiscaux intéressants.

Se former pour obtenir une promotion
Investir dans sa formation professionnelle est toujours payant à long terme. En suivant des formations pertinentes, vous pouvez acquérir de nouvelles compétences qui peuvent vous aider à obtenir une promotion avec un meilleur salaire.

Travailler sur ses primes annuelles
Les primes annuelles peuvent représenter une part importante du revenu mensuel total chez certains employeurs privilégiant les performances individuelles ainsi qu’un objectif communautaire plus large dans la plupart des cas. Pensez à bien travailler sur ses objectifs professionnels.

Se renseigner sur les salaires pratiqués dans son secteur
Pensez à bien vous tenir informé des rémunérations moyennes pratiquées dans votre secteur professionnel. Cela vous permettra d’être mieux armé pour négocier votre salaire avec un employeur potentiel ou demander une augmentation auprès de votre employeur actuel.

Optimiser son salaire net passe par la négociation, l’investissement personnel en termes techniques et financiers ainsi que la connaissance précise du marché du travail dans lequel on évolue.