Qui a le droit à une auxiliaire de vie ? Qui a le droit à une auxiliaire de vie ?
Qu’est-ce qu’une aide au sauvetage ? Les soignants sont des aides professionnelles qui se mettent au service des personnes dépendantes afin de les aider dans... Qui a le droit à une auxiliaire de vie ?

Qu’est-ce qu’une aide au sauvetage ?

Les soignants sont des aides professionnelles qui se mettent au service des personnes dépendantes afin de les aider dans les tâches de la vie quotidienne. En cas de handicap, le soignant peut aider la personne à se laver elle-même ou à effectuer ses tâches ménagères telles que laver la vaisselle ou cuisiner.

Un soignant n’aide que les personnes âgées dépendantes ou handicapées. L’aide à domicile est accordée aux particuliers afin de les aider avec leur soutien à domicile. Si le soignant travaille principalement auprès des personnes âgées, les personnes malades ou blessées peuvent également demander l’intervention d’un soignant.

A lire en complément : Comment calculer la retraite brut à partir du net ?

Les assistants de vie ont un rôle aussi moral que social. Le soignant peut également être considéré comme un véritable confort pour son bénéficiaire. En effet, en plus de prendre en charge les charges d’hygiène, d’hygiène et d’entretien du domicile, l’aide à domicile a un rôle à jouer en termes de bien-être physique, de santé mentale mais également de soutien psychologique et relationnel. C’est une professionnelle qui occupera une place importante dans la vie de la personne assistée.

Il est possible de faire appel à une association, à une autorité locale ou à une entreprise spécialisée pour trouver un gardien et faire appel à ses services.

A voir aussi : Qui a plus de 50 ans ?

Quelles sont les tâches qu’il accomplit ?

Les auxiliaires sont formés pour pouvoir réaliser certaines activités spécifiques. En ce qui concerne les activités de la vie quotidienne, l’assistant de vie aide la personne à mobilité réduite, avec ses toilettes (hygiène de base), à manger, à se lever et à se coucher. Ces diverses activités comprennent également l’aide quotidienne aux personnes handicapées, malades ou dépendantes, comme les courses, la préparation des repas et l’aide ménagère. L’assistant de vie participe également à des activités de la vie sociale. Elle aide le bénéficiaire dans ses relations sociales en le stimulant, elle l’accompagne dans ses différentes activités de loisirs, etc.

Il est possible de confier certaines tâches administratives à son assistant. Cela peut aller de la prise de rendez-vous à la rédaction d’une simple lettre ou même à un appel téléphonique. Soyez attention, cependant, ce type de services présente des limites.

© iStock Qu’est-ce qu’elle ne peut pas faire ?

Un soignant ne peut pas utiliser le moyen de paiement du bénéficiaire. De même, elle ne peut pas signer un document quel qu’il soit et si jamais elle devait recevoir de l’argent liquide (pour faire ses courses, notamment) alors il serait absolument nécessaire d’en conserver une preuve sous forme de rapport. Il lui est impossible d’effectuer une quelconque opération financière telle que la gestion de comptes ou le retrait d’argent. Il ne lui est pas non plus possible de signer un acte de vente, un bail ou un contrat à la place du bénéficiaire.

Un soignant ne peut en aucun cas effectuer des interventions médicales pour la personne dépendante et/ou handicapée dont il est responsable. Il y a une exception : si la personne a une trachéotomie et qu’il est nécessaire d’intervenir pour effectuer une aspiration endo-trachéale. Les autres actes médicaux sont réglementés et doivent être effectués par des infirmières, des médecins ou des aides-soignants.

En ce qui concerne entretien du domicile, le soignant ne doit pas :

  • prendre soin de choses qui ne sont pas à hauteur humaine, comme les murs, les plafonds, les armoires ou les fenêtres. Il ne doit pas grimper sur une échelle ou déplacer des meubles lourds (comme une cuisinière à gaz, une machine à laver ou un canapé). De même, ce qui se trouve à l’extérieur de la maison n’est pas de leur ressort (jardin),
  • faire des courses importantes (plus de 5 kg) qui ne peuvent pas être faites à pied,
  • en matière d’hygiène, tout ce qui concerne les soins tels que l’application de crèmes de prescription, la pose d’attelles, de sondes ou encore le rasage des parties intimes, les pédicures, les manucures, etc.,
  • mettre des bas ou des bandes de compression,
  • prendre soin de la boîte à pilules de la personne ou lui administrer elle-même des médicaments ;
  • gérer les procédures administratives liées à l’argent,
  • le transfert d’une personne d’un lit à un fauteuil est possible, mais si la personne est alitée et fortement dépendante, il sera alors nécessaire de fournir du matériel de levage de maladie.

En outre, un l’aide à domicile ne pourra en aucun cas nettoyer une cave ou un grenier. Elle doit gérer les tâches ménagères de routine dans les espaces de vie. L’assistant de vie ne peut pas non plus se permettre de répondre à toutes les exigences de ses bénéficiaires. Ainsi, les travaux lourds liés à l’entretien ou à la réparation du logement du bénéficiaire ne font pas partie de ses domaines de compétence. Les tâches qu’elle peut accomplir ne devraient concerner que les soins à domicile des personnes dont elle est responsable.

Il est important de se rappeler que le soignant ne doit pas s’occuper du ménage, du linge de maison, des repas ou de toute autre demande d’une personne autre que le bénéficiaire, même si la personne habite le même domicile. De même, les aides à domicile n’ont pas à s’occuper des animaux du bénéficiaire. C’est même interdit par la loi ! Certains spécialistes peuvent encore s’occuper des enfants ou du jardinage. Tout d’abord, vous devez vous renseigner au préalable auprès de l’entreprise ou de l’association à laquelle vous comptez faire appel.

Lisez également :

  • Aide à domicile : salaire, rôle,
  • compétences Assistant de vie : définition, missions, rôles, formation, salaire