Comment payer une maison de retraite avec un bien immobilier ?

Comment payer une maison de retraite avec un bien immobilier ?

Avec l’âge, il peut arriver qu’une personne âgée ne puisse plus ou ne veuille plus rester à la maison. Ensuite, il doit choisir un établissement. En fonction de son état de dépendance, la personne âgée entrera dans un EHPA ou un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées et établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Les deux représentent un coût. Il peut être difficile pour une personne âgée de pouvoir faire face à cette situation, financièrement parlant. Peut-elle vendre son appartement ou sa maison pour payer les frais d’hébergement ?

Pouvez-vous vendre votre propriété pour payer un EHPA ou un EHPAD ?

La vente d’un bien immobilier peut être une solution pour payer la maison de retraite, lorsque l’on sait que les moyens financiers sont limités, par rapport au montant qui sera demandé chaque mois.

A lire également : Quels sont les volets les plus isolants ?

Il est toujours préférable, pour des raisons évidentes, si le patrimoine immobilier est important, de commencer par la vente de la ou des résidences secondaires, avant de penser à mettre en vente la résidence principale.

Pourtant, il est utile de ne pas se précipiter pour trouver la meilleure solution.

A lire également : Quels sont les trois grands foyers de peuplement ?

Vente de rente viagère pour payer la maison de retraite

Une personne peut décider quand elle commence à montrer les premiers signes de dépendance, d’augmenter ses revenus, en mettant sa propriété en vente, à travers la situation de la vie. Il est alors essentiel de passer par un notaire ou une agence immobilière qui évaluera la valeur du bien.

Plus une personne est âgée, plus l’exploitation est rentable pour un futur propriétaire. Il est alors obligé, de posséder le bien, d’accumuler les mensualités d’un prêt immobilier, tout en versant un bouquet (loyer ou loyer mensuel) à la personne âgée.

Le fruit de ce bouquet, couplé à ses ressources, peut permettre à l’aîné de payer la maison de retraite jusqu’à sa mort. Le nouveau propriétaire peut alors profiter pleinement de la propriété.

L’immobilier locatif : une solution pour payer la maison de retraite lorsque vous n’en avez pas les moyens ?

Si la personne âgée a des enfants, la solution de rente viagère peut sembler inappropriée. Le patrimoine familial peut être fortement impacté par cette solution immobilière.

Il peut alors sembler judicieux de louer le bien. Le loyer payé par les locataires, là encore, viendra compléter le montant de la pension ou d’autres ressources, pour payer l’établissement.

Cependant, il est nécessaire de demander conseil à un professionnel, en fonction de la qualité du bien, pour trouver le loyer le plus approprié. Vous devez également être capable de continuer à gérer votre situation financière, qui se complique de plus en plus, notamment sur le plan fiscal. La personne âgée doit donc être en pleine possession de ses moyens intellectuels ou demander de l’aide.

Après la vente de l’immobilier de la personne âgée, qui paie la maison de retraite ?

La vente de biens immobiliers peut être utilisée comme solution de dépannage lorsque la personne âgée entre dans un établissement.

Mais en fonction de l’état de dépendance et donc du niveau de soins qu’il faut, lui être fournis tous les jours, le montant du loyer, mais aussi les frais accessoires peut augmenter considérablement.

Après quelques années, vous devez recommencer à trouver d’autres solutions.

Si une certaine aide financière peut contribuer à compléter la somme que la personne âgée verse mensuellement, elle ne sera le plus souvent accordée qu’en dernier recours.

Les descendants (enfants, mais aussi petits-enfants et arrière-petits-enfants) sont souvent impliqués, financièrement, dans le cadre de ce que l’on appelle la solidarité familiale.

Comme obligé de subvenir aux besoins, c’est-à-dire avoir l’obligation, en tant que descendants, de payer une pension alimentaire ; si les ressources de la personne âgée l’exigent, tous les enfants et leurs propres descendants peuvent être sollicités pour contribuer au paiement.

Cette demande peut provenir de l’un des enfants, de la personne âgée elle-même ou de l’assistance sociale si cette dernière est impliquée dans le dossier.

Chaque enfant, compte tenu de sa situation financière et personnelle, est donc tenu de financer la maison de retraite de ses parents ; si le besoin s’en fait sentir.

Si l’obligation alimentaire donne lieu à un refus de la part des enfants, il est possible que l’assistance sociale demande à un juge de statuer (juge des affaires familiales). En cas de décision de justice, les enfants ne peuvent pas se substituer à la décision, sous peine de commettre une infraction (abandon familial). Les peines prévues par la loi à cet effet peuvent aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et le paiement d’une amende de 15 000 euros.

Si, là encore, les sommes collectées ne représentent pas la totalité de ce que la personne âgée doit payer chaque mois, une assistance peut être demandée.

Aide financière possible pour payer un EHPA ou un EHPAD

Une personne peut avoir constitué des économies en vue de la détérioration de son état de santé. Cette assurance dépendance, si elle existe, peut être libérée pour payer une partie des coûts, et ce, avant de mobiliser les proches. La durée du soutien dépendra du moment où abonnement, mais également sur le montant des différentes sommes qui ont été versées.

L’aide financière qui peut être mobilisée n’est versée qu’en l’absence d’autres recours, notamment dans le cadre de l’ASE (Social Assistance for Accommodation). Cependant, il est bon de savoir que l’aide versée peut être récupérée auprès des enfants qui sont souvent appelés à contribuer, au paiement de la maison de retraite si les ressources sont insuffisantes.

Si la personne présente une dégradation de son autonomie, avec apparence de dépendance, il peut être judicieux de demander l’APA, l’assistance personnalisée d’autonomie. Le montant de cette aide varie en fonction du niveau de dépendance, mais également des ressources de la personne âgée.

La dépendance est évaluée par les personnes travaillant dans le soutien social (département) selon le GIR (Iso Resource Groups). Plus le niveau de dépendance est élevé, plus la personne âgée aura besoin de soins quotidiens. Le montant de l’APA peut alors aider à payer les soins effectués dans le cadre de l’EHPAD.

Empruntez selon votre âge

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas de limite d’âge pour contracter un prêt immobilier. En théorie, en tout cas. Tant que vous avez l’âge légal, les banques peuvent légalement vous prêter de l’argent. Mais dans la pratique, nous savons qu’il peut parfois être difficile d’obtenir un prêt immobilier selon votre situation, et donc votre âge. Beaucoup de personnes se demandent alors : jusqu’à quel âge puis-je emprunter en toute sécurité ? Eh bien, il n’y a pas de réponse vraiment précise, car chaque période de son existence correspond à une situation.

Les jeunes peuvent avoir de la difficulté à accéder au crédit en raison d’un manque de contribution personnelle ou de salaires non fixes. Pour une personne âgée, il peut être difficile d’obtenir un prêt immobilier, mais les banques sont de plus en plus ouvertes à l’octroi de ce prêt.

Un aperçu de vos revenus actuels et futurs

En premier lieu, une banque examinera d’abord vos revenus et votre potentiel à l’avenir dès réception de votre demande. Cela leur permet d’établir le niveau de risque associé au prêt d’argent. Si elle craint que vous ne puissiez pas rembourser ou que vous ayez fréquemment des difficultés de paiement, elle pourrait vous refuser le crédit. Et surtout, plus il y a de risques, plus votre taux d’intérêt sera élevé. N’hésitez donc pas à présenter votre dossier à plusieurs banques pour jouer sur le marché de la concurrence et obtenir un meilleur taux. Ou utilisez simplement un comparateur pour obtenir les meilleurs devis en quelques clics.

Un prêt immobilier prend généralement beaucoup de temps à rembourser. Généralement 20 dans la majorité des cas actuellement. Il est donc nécessaire d’arriver à l’organisme bancaire avec un dossier solide, des revenus stables et si possible une contribution minimale pour pouvoir trouver le meilleur prêt possible.