Comment devenir ostéopathe ?

Comment devenir ostéopathe ?

Comment devenir ostéopathe ? Quelles voies d’accès devriez-vous choisir ? Quel profil pour devenir ostéopathe ? Nous avons donné la parole à Floriane, présidente de Fédéo, la Fédération des étudiants en ostéopathie.

A voir aussi : Comment expliquer le sommeil ?

Par Thibaud Arnoult Temps de lecture : 10 min

A lire également : Quels sont les examens biologiques ?

Découvrez l’interview de Charline sur les études en ostéopathie :

Pour devenir ostéopathe, il faut entrer dans une école pendant cinq ans. La procédure se fait en dehors de Parcoursup. Dès la première année, les stages viennent ponctuer la formation, ce qui permet d’avoir un équilibre entre la pratique et la théorie.

Pour rappel, qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une science, un art et une philosophie. Il prend en compte l’ensemble du patient : il implique toutes les structures de son corps comme les viscères, les articulations, les os, les fascias, les muscles, etc., son environnement, son mode de vie et ses antécédents. Chaque personne possède naturellement une capacité d’auto-guérison et d’homéostasie, l’ostéopathe réalise un traitement en combinant écoute, mobilisation et manipulation pour accompagner le patient vers cet équilibre. Le patient est acteur de sa consultation.

Concrètement, comment devenir ostéopathe ? Comment les études sont-elles organisées ?

Le cours d’ostéopathie est de 5 ans. Il s’agit d’une formation professionnelle qui intègre un apprentissage théorique et pratique réparti entre des cours magistraux et un travail supervisé tout au long du cours. Il existe également des cours d’observation dès la première année et chaque école dispose d’un dispensaire éducatif. Les élèves y ont accès dès la première année pour certaines écoles, ou dès la 3e année pour d’autres. Au début, l’étudiant observe et participe à l’interrogatoire puis s’implique de plus en plus dans les soins du patient jusqu’à ce qu’il soit complètement mener une consultation au cours de la 4e et de la 5e année. Au cours de ces différentes étapes, un ostéopathe diplômé depuis plus de 5 ans supervise ces consultations. En 5ème année, parallèlement à la clinique interne s’ajoutent des stages sportifs, en entreprise ou en milieu hospitalier afin d’initier les étudiants aux différentes structures possibles pour pratiquer.

Découvrez tous les secteurs et toutes les formations ici :

Quelles sont les voies d’accès aux études ostéopathiques ? Quelles sont les spécialités à choisir au lycée pour intégrer une école d’ostéopathie ?

Pour intégrer des études, vous devez être titulaire d’un baccalauréat. Avec sa réforme, nous recommandons d’opter pour l’option Sciences de la vie et de la Terre et physique. L’étudiant doit remplir un dossier d’admission avec les notes du baccalauréat et sa dernière année, et, s’il est déjà dans l’enseignement supérieur, ses résultats et diplômes, ainsi qu’une lettre de motivation. Certains les écoles organisent également des tests psychotechniques et des entretiens oraux individuels.

Pouvez-vous présenter en détail 3 sujets clés de la formation ?

Les principaux matériaux sont les suivants : — Anatomie : La connaissance du corps et de ses structures est essentielle en ostéopathie. Nous avons un adage « L’anatomie peut être apprise 8 fois et oubliée 7 fois ». Nous avons besoin de le revoir très régulièrement. — Physiologie : Il s’agit de connaître les mécanismes physiologiques de l’organisme pour reconnaître ce qui est pathologique par la suite. — Pratique : La pratique de l’ostéopathie est à la base de notre futur métier. Le lendemain de l’école, nous apprenons déjà à toucher les structures anatomiques, à approcher la personne, à mettre la main sur le corps de l’autre. Le toucher est notre outil de diagnostic, c’est un travail quotidien.

Plus d’informations sur le site de Fédéo ici.

Quelles sont les qualités requises pour devenir ostéopathe ?

Soyez curieux, car vous avez pour répondre à cette question « pourquoi ? » Pourquoi cela fonctionne-t-il comme ça ? Pourquoi le patient s’est-il entorse de cette façon, par exemple, à ce moment-là ? Les professeurs nous disent qu’il faut être des inspecteurs à la recherche de réponses ou être un Dr House pour être plus à jour ! Il faut également savoir comment se remettre en question régulièrement. En effet, chaque personne étant unique, nous ne pouvons appliquer aucun protocole ou recette prête à l’emploi. Nous devons évoluer avec nos patients.

Vous avez des spécialités ? Dans l’affirmative, quels sont-ils ?

En ostéopathie, il faut être compétent dans tous les domaines. Le principe d’exhaustivité, dans la prise en charge de nos patients, implique de savoir adapter tous les outils, en notre possession, en fonction des caractéristiques du patient. Nous recevons des personnes de tous âges, de la naissance à la fin de vie, présentant toutes sortes de pathologies ou de troubles. Après le diplôme, il existe de nombreuses formations, le thérapeute choisit celles qu’il réalisera en fonction de ses besoins, que ce soit par type de patient (pédiatrie, gériatrie, sportive, femme enceinte, etc.), ou spécifiques à certains motifs de consultation (troubles autistiques, douleurs chroniques et aiguës, troubles temporomandibulaires, endométriose, etc.).

Découvrez le parcours d’Alexia, du baccalauréat sans oublier Harvard

Quand débutent les stages ?

Les stages sont effectués dès la première année : — Première année : 50 heures y compris le stage ou la clinique selon l’école. — Deuxième année : 70 heures y compris le stage ou la clinique selon l’école. — Troisième année : 210 heures dans la clinique éducative. — Quatrième année : 450 heures dans la clinique éducative. — Cinquième année : 720 heures de stages cliniques et professionnels.

Comment concilier stages et apprentissages pratiques en ostéopathie ?

Au début, les stages se font uniquement dans l’observation. Ils permettent de concrétiser les connaissances pratiques en classe. Ensuite, dans l’année dernière, l’étudiant pratique réellement dans un cadre différent de la clinique éducative, ce qui lui permet d’expérimenter dans un environnement professionnel mais toujours encadré par un ostéopathe diplômé depuis plus de 5 ans. La distribution des volumes horaires est effectuée par l’école, cela est noté dans le programme de formation.

Quelles sont les opportunités ?

Les opportunités d’un ostéopathe sont diverses et variées. Actuellement, et dans la grande majorité, ils se tournent vers un cabinet privé, seul ou en collaboration avec d’autres professionnels de l’ostéopathie, des professionnels de la santé ou du bien-être. Ils évoluent également de plus en plus dans les entreprises, les clubs et/ou les événements sportifs, voire dans les structures hospitalières. Certains font le choix d’effectuer des remplacements dans les bureaux de leurs collègues. De nombreux ostéopathes décident également de se porter volontaires pour des associations : solidarité pour les personnes en situation de précarité, les adultes et/ou les enfants en situation de handicap, les personnes battues, etc. Toutefois, vous avez être réaliste quant à l’emplacement de l’installation de votre cabinet : vous devez réaliser une étude de marché, vous renseigner auprès de thérapeutes déjà installés, et calculer le ratio ostéopathes/nombre d’habitants. Il est important de faire partie d’un réseau thérapeutique et de ne pas être seul dans sa pratique.

Un conseil à donner à un lycéen qui voudrait devenir ostéopathe ?

Je vais vous donner deux conseils : — Choisissez bien votre école : il existe des critères obligatoires pour qu’une école être en mesure de délivrer le diplôme d’ostéopathe. En fait, nous avons récemment fait un campagne de communication pour bien choisir votre école. — Réfléchissez bien à son orientation : les études ont un coût, entre 7500€ et 9000€ par an, et c’est également un investissement humain avec un questionnement constant, qu’il soit personnel ou professionnel. L’intégration professionnelle nécessite beaucoup d’implication et d’étapes.

Pourquoi l’ostéopathie est-elle un secteur d’avenir ?

Un secteur du futur, je ne sais pas, mais nous voyons le patient dans son ensemble et surtout, nous travaillons avec lui, pour le rétablissement ou la prévention de sa santé. Et nous avons la chance de travailler de nos mains comme seul outil diagnostique et pratique.

Quel est le rôle de Fédeo dans tout cela ?

La FéDeo est la fédération nationale des étudiants en ostéopathie. Nos missions sont de représenter les étudiants auprès des institutions ministérielles, des professionnels et des ostéopathes, de défendre les droits des étudiants, par exemple pour la contribution de la vie étudiante et universitaire (CVEC), de développer le bien-être des étudiants au sein de leur école, et de permettre le lien entre les différents bureaux étudiants ( BDE) en France.

Un dernier mot pour ceux qui veulent devenir ostéopathe ?

L’ostéopathie n’est pas seulement un métier, c’est une philosophie de vie : lorsque vous entrez dans ce secteur, vous verrez la vie différemment. Plus qu’un métier, c’est une passion !

Découvrez notre Page « Études paramédicales » :