Que faire après le décès d’un proche ?

Que faire après le décès d’un proche ?

Lorsqu’un être cher décède, la tâche de s’occuper des détails personnels et juridiques peut vous incomber. Il s’agit d’une tâche stressante et bureaucratique qui peut prendre un an ou plus, alors que vous êtes en deuil. Pour vous aider dans cette tâche difficile, voici une liste de contrôle de ce qu’il faut faire ensuite.

A voir aussi : Comment rémunérer une aide à domicile ?

Obtenez une déclaration légale de décès

Si votre proche est décédé dans un hôpital ou une maison de retraite où un médecin était présent, le personnel s’en chargera. Une déclaration officielle de décès est la première étape pour obtenir un certificat de décès, pièce essentielle de la paperasse. Mais si votre parent est décédé à la maison, surtout si le décès était inattendu, vous devrez demander à un professionnel de la santé de déclarer son décès.

Pour cela, appelez le SAMU peu de temps après son décès et faites-le transporter aux urgences où il pourra être déclaré mort et transféré dans un funérarium. Si le membre de votre famille est décédé à la maison sous les soins d’un hospice, une infirmière de l’hospice peut le déclarer mort. Sans déclaration de décès, vous ne pouvez pas organiser les funérailles, et encore moins gérer les affaires juridiques du défunt.

A voir aussi : Comprendre les droits des seniors en matière de santé : Accès aux soins, remboursements et prise en charge

Prévenez les amis et la famille

Envoyez un message collectif ou un courriel de masse, ou passez des appels téléphoniques individuels, pour faire savoir aux gens que leur proche est décédé. Pour retrouver tous ceux qui ont besoin de savoir, consultez les adresses électroniques et les numéros de téléphone de la personne décédée.

Informez vos collègues de travail et les membres des groupes sociaux ou de l’église auxquels la personne appartenait. Demandez aux destinataires de faire passer le mot en informant d’autres personnes liées au défunt. Publiez un message concernant le décès sur les médias sociaux, à la fois sur votre compte et sur celui de la personne décédée, si vous y avez accès.

Prendre des dispositions pour les funérailles, l’inhumation ou la crémation

– Cherchez dans les papiers pour savoir s’il y avait un plan d’enterrement prépayé. Si ce n’est pas le cas, vous devrez choisir un salon funéraire et décider des détails comme le lieu du service, l’incinération ou non, l’endroit où le corps ou les cendres seront enterrés et le type de pierre tombale ou d’urne à commander. Il est bon de faire des recherches sur les prix des funérailles pour vous aider à prendre des décisions éclairées. Vous pouvez également prévoir à l’avance comment la sépulture sera entretenue, en savoir plus sur le site d’Odella.

– Si la personne était dans l’armée ou appartenait à un groupe fraternel ou religieux, communiquez avec l’Administration des anciens combattants ou avec l’organisme en question pour savoir s’il offre des prestations d’inhumation ou s’il organise des services funéraires.

– Demandez de l’aide pour les funérailles. Demandez à des membres de la famille et à des amis de porter le cercueil, de faire l’éloge funèbre, de planifier le service, de tenir une liste des sympathisants, d’écrire des notes de remerciement et d’organiser le rassemblement après les funérailles.

– Demandez à un ami ou à un parent qui sait écrire de rédiger une notice nécrologique pour le décès du gérant de l’entreprise. Ils savent mieux ce qu’il faut y écrire. Aidez-les en retour pour respecter les formalités obligatoires à réaliser.

Sécurisez la propriété

Fermez à clé la maison et le véhicule du défunt. Demandez à un ami ou à un parent d’arroser les plantes, d’aller chercher le courrier et de jeter les aliments dans le réfrigérateur. S’il y a des objets de valeur, comme des bijoux ou de l’argent, dans la maison, mettez-les sous clé.

Gérez les finances et les contrats du défunt

La gestion des finances après le décès d’un proche peut être complexe. La première chose à faire est de trouver ses papiers importants, comme son testament, sa carte d’identité et son certificat de décès. Vous pouvez contacter la banque du défunt pour savoir s’il avait un compte courant ou un compte épargne. Si tel est le cas, vous devrez présenter une copie de l’acte de décès.

Il faut aussi vérifier si le défunt avait des dettes ou un prêt en cours de remboursement. Si tel est le cas, informez-en immédiatement la société créancière. Pour ce qui concerne les factures mensuelles (loyer, électricité…), il faudra aussi contacter les entreprises concernées pour leur expliquer la situation.

Prenez contact avec l’assurance habitation du défunt pour savoir s’il était couvert contre les cambriolages et autres incidents similaires.

Quant aux contrats en cours signés par votre proche comme une assurance-vie ou une assurance-santé complémentaire, il conviendra aussi d’en prendre connaissance rapidement afin de mettre fin à ceux qui ne sont plus utiles maintenant que votre proche n’est plus là.

Sachez qu’il existe des services spécialisés dans cette prise en charge administrative dès lors qu’ils ont été mandatés par le notaire désigné dans le cadre du règlement successoral.

Faites face au deuil et demandez de l’aide si nécessaire

Le décès d’un être cher est une épreuve difficile à traverser. Chacun réagit différemment, mais vous devez prendre le temps de faire face au deuil. Si vous êtes submergé par vos émotions ou que vous ne savez pas comment gérer votre tristesse, n’hésitez pas à consulter un psychologue.

Il existe aussi des groupements spécialisés qui peuvent aider les personnes en état de choc suite à la perte d’un proche. Ces associations proposent différents types d’accompagnement psychologique pour aider les gens à traverser cette période difficile. Les groupements sont généralement composés d’une équipe expérimentée et empathique, capable d’écouter attentivement les membres en détresse et de leur fournir des conseils pratiques pour surmonter leur douleur.

Si vous ressentez le besoin de partager votre expérience avec des gens qui ont vécu la même chose que vous, rejoignez une communauté locale dédiée aux personnes endeuillées. En France, on trouve ainsi plusieurs associations comme ‘Vivre son Deuil’ ou encore ‘Jalmalv’.

Vous pouvez aussi contacter un avocat spécialisé dans le domaine successoral afin qu’il puisse vous guider dans vos démarches juridiques liées à l’héritage du défunt.

Pensez aussi aux soutiens religieux disponibles auprès des différentes religions présentes sur notre territoire (catholique, protestante, etc.). Ils doivent pouvoir répondre aux interrogations concernant les rites funéraires, les mesures à prendre pour le repos de l’âme du défunt et quoi faire en cas de besoin d’un soutien spirituel.

Il n’y a pas de honte à demander de l’aide dans cette période difficile. N’hésitez pas à vous entourer des personnes qui vous sont chères et qui peuvent vous apporter leur soutien et leur réconfort.

Vous devez être proactive face au décès d’un proche. Les démarches juridiques ainsi que la gestion administrative doivent être effectuées rapidement afin d’éviter toute complication ultérieure. Parallèlement, il ne faut surtout pas négliger son bien-être psychologique durant cette épreuve délicate qu’est le deuil.